pornBLOCK

hidden_text

Online shopping for the latest electronics, fashion, phone accessories, computer electronics, toys, home&garden, home appliances, tools, home improvement and more.

Du soleil, une réunion et un huitième
JE M'ABONNE


Bonjour 👋 !

Nous sommes le vendredi 7 août  et voici votre Newsletter du Matin. Sachez qu'il va encore faire très chaud aujourd'hui, alors buvez de l'eau et protégez-vous.



Anticiper

LES INFOS DU JOUR
La France en alerte, les chasseurs en colère, l'OL en suspens

La vague de chaleur s'installe en France. (Météo-France)

1. Attention aux fortes chaleurs. Comme on vous le disait plus haut, il va faire très chaud aujourd'hui. Des "pointes" à 40-41°C dans le Sud-Ouest et à 37-38°C en Ile-de-France, dans le Centre et en Normandie sont attendues aujourd'hui. 45 départements sont placés en vigilance orange. L'air devrait toutefois se faire (un peu) plus respirable ce week-end.

2. Les chasseurs sont reçus à Matignon et ils sont en colère.  En cause : deux récentes prises de parole de membres du gouvernement sur la chasse à la glu et le projet de référendum d'initiative partagée sur la cause animale. "On n'a aucune intention de se laisser faire", dit au JDD Thierry Coste, le puissant lobbyiste de la Fédération des chasseurs.
👉 En savoir plus sur ce sujet en cliquant ici.

3. La Ligue des champions fait son grand retour. Lyon va tenter de valider son billet ce soir pour le Final 8 sur les terres de la Juventus Turin (21 heures, RMC Sport), 163 jours après sa victoire 1-0 dans le Rhône. Un exploit face aux champions d'Italie permettrait au football français d'aligner un second représentant dans la bulle de Lisbonne (12-23 août), le PSG ayant déjà gagné sa place avant la pandémie.

L'ACTU À VENIR

Port du masque en extérieur à Paris et en banlieue : l'arrêté sera pris en début de semaine prochaine

Lire la suite

La tête dans les étoiles ou dans un bon livre : nos idées pour organiser votre week-end

Lire la suite


Expliquer

NOTRE TOPO D'ACTU
Pourquoi la France et le Liban entretiennent une relation particulière

Le président libanais, Michel Aoun, accueille Emmanuel Macron jeudi à l'aéroport de Beyrouth. (AFP)

Cela ne date pas d'hier. Plusieurs événements historiques ont noué cette relation particulière. D'abord, le fait que la France est la "protectrice" traditionnelle des chrétiens d'Orient depuis le 16e siècle. En 1860, Napoléon III avait envoyé une expédition humanitaire après les massacres dont avaient été victimes les chrétiens au Liban et en Syrie. Puis, après la Première Guerre mondiale, la Société des nations (SDN) accorde à la France un mandat sur le Liban, qui verra officiellement le jour en 1920. Le français est enseigné dans les écoles. Paris conservera ce mandat jusqu'en 1943 et ses troupes demeureront sur place jusqu'en 1946.

Jacques Chirac était très proche du président Rafic Hariri, assassiné en 2005. "Ces liens d'intérêt et d'amitié ont en effet scellé l'étroitesse des relations franco-libanaises dans les années d'après-guerre. Toutefois, les années gaulliennes (1958-1969) ont été le véritable âge d'or du rayonnement de la France au Liban", explique au JDD l'historien Stéphane Malsagne, spécialiste du Liban. Jacques Chirac avait été le seul dirigeant occidentale à se rendre aux obsèques de Rafic Hariri. Et la famille Hariri avait prêté au chef de l'Etat un appartement à Paris à son départ de l'Elysée en 2007.

Il existe aussi des raisons stratégiques. "Le Liban est plus que jamais pour Paris son observatoire privilégié au Moyen-Orient", poursuit le spécialiste, co-auteur du livre Le Liban en guerre. En effet, conserver ce lien permet à la France d'avoir un point d'appui dans cette région en proie à l'instabilité.


👉  Si vous voulez tout comprendre à ce sujet, cliquez ici.

NOS ARTICLES POUR DÉCRYPTER ET MIEUX COMPRENDRE

EXCLUSIF. Le Secrétaire général de l'ONU appelle à en finir avec la menace nucléaire

Lire la suite

Nouvelle star du peloton, Remco Evenepoel n'a pas de limite

Lire la suite


Surprendre

NOTRE INFO EN PLUS
Et si vous imprimiez votre sourire sur votre masque?

Capture d'écran du site Tcheezebox.

Les semaines passent et le masque reste. Le nombre de lieux extérieurs où il sera bientôt obligatoire augmente même chaque jour. Alors il est temps de penser à sa customisation, surtout que, cachant une partie du visage, le masque devient un obstacle à la perception de l'autre. "Certains vont se dévisager, d'autres se sentir inhibés car il peut faire peur, surtout aux enfants", expliquait dans le JDD la neuropsychologue Sylvie Chokron.
Certaines entreprises réfléchissent à la manière de mieux l'intégrer. C'est le cas de Tcheezebox, une société basée à Caluire-et-Cuire (métropole de Lyon) qui propose d'imprimer sur cette protection le sourire de la personne qui la porte. "On a lancé cette opération au début du confinement et les entreprises n'étaient pas très réceptives mais maintenant que l'on commence à comprendre qu'on va devoir vivre avec ces masques, on a plus de demandes", explique à l'AFP Ludovic Bonhomme, le cofondateur de cette entreprise initialement spécialisée dans la location de cabines photographiques événementielles. Pour l'heure, ce service n'est disponible qu'à partir de 50 unités. Une idée qui pourrait bien se propager.

NOS ARTICLES QUI VONT VOUS SURPRENDRE

La plasticienne Eva Jospin fait un carton

Lire la suite

Voici comment prendre soin de sa peau quand on porte un masque

Lire la suite



Découvrez notre offre d'abonnement, gratuite pendant 2 mois
  • Le Journal du Dimanche, le week-end, votre journal à lire et télécharger en version numérique dès le samedi soir à 23h45
  • Le Journal de Demain, chaque soir, du lundi au samedi, l'actualité du lendemain ... avant tout le monde
  • Bon Dimanche, le mercredi, La sélection exclusive de la rédaction pour organiser votre week-end
  • Bon Dimanche à Paris, le vendredi, votre week-end à Paris et en Île-de-France
  • Lejdd.fr en illimité, 100% des articles premium disponibles
Je m'abonne
0€ pendant 2 mois, puis 6,90€/mois


ON RESTE EN CONTACT ? 

Si vous ne souhaitez plus recevoir ce type d'e-mails, veuillez vous désabonner ici


En application des dispositions de la loi nº 78-17 du 6 janvier 1978 dite « Informatique et Libertés » modifiée, toute personne physique dispose des droits d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression des données la concernant. L'exercice de ces droits peut s'effectuer à tout moment par la voie postale à l'adresse suivante : Le Journal du Dimanche - 2 rue des Cévennes 75015 Paris

>