pornBLOCK

hidden_text

Online shopping for the latest electronics, fashion, phone accessories, computer electronics, toys, home&garden, home appliances, tools, home improvement and more.

Macron est avec Stéphane Bern, les Israéliens se reconfinent et certaines villes inquiètent
JE M'ABONNE


Bonjour 👋 Nous sommes le vendredi 18 septembre. Voici votre Newsletter du Matin. Excellente journée à toutes et tous!


Photos de classe : comment les écoles s'adaptent face au Covid-19
Lire la suite


Anticiper

LES INFOS DU JOUR
Macron parle patrimoine, Israël reconfine et Trump est en campagne 

1 - Emmanuel Macron se rend à Condom (Gers) à l'occasion des journées européennes du patrimoine. Accompagné par la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, et par Stéphane Bern, il s'y arrêtera à l'école primaire Jules Ferry, installée dans l'Hôtel de Polignac. Ce dernier, actuellement en pleine restauration, fait partie des 18 sites emblématiques du Loto du Patrimoine.

2 - Israël reconfine pour trois semaines. Le pays impose, à partir d'aujourd'hui, un reconfinement total de sa population, au moment des fêtes juives de Rosh Hashana, de Kippour et du Sukkot. Israël enregistre plus 166.000 contaminations et 1.147 décès, pour une population de 9 millions d'habitants.

3 - Donald Trump fait campagne dans le Minnesota et le Wisconsin, deux Etats importants dans sa stratégie de conservation du vote blanc de la classe moyenne. En 2016, le candidat républicain avait perdu dans le premier, de 45.000 voix, et gagner sur le fil dans le second.

L'ACTU À VENIR

Clusters étudiants : l'enseignement supérieur repasse aux cours à distance

Lire la suite

Soixante journaux signent la charte de la traçabilité de l'information

Lire la suite



Expliquer

NOTRE TOPO D'ACTU
Covid-19 : quelle est la stratégie mise en oeuvre pour les tests?

Le retour de la conférence hebdomadaire. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a repris la parole hier pour faire le point sur la situation sanitaire en France. Il a annoncé que des mesures supplémentaires doivent être annoncées d'ici samedi à Lyon et Nice. Les autorités sont "extrêmement attentives" à l'évolution du virus à Marseille et en Guadeloupe - où des restrictions ont déjà été prises. Et aussi à Lille, Toulouse, Rennes, Dijon et Paris.

Un "embouteillage" dans certains laboratoires. Alors que plus d'1,2 million de tests ont été réalisés cette semaine, le gouvernement défend une "doctrine de priorisation"et dit "faire le maximum pour corriger la situation". Le ministre a rappelé que sont prioritaires : les Français ayant "une prescription médicale, les symptomatiques, les soignants, les aides à domicile et les cas contact". "Les cas contact de cas contact ne sont pas des cas contact", a-t-il insisté.

20 centres déployés en Ile-de-France pour le public prioritaire. Confirmée par le ministre, l'annonce avait été faite mercredi par l'ARS Ile-de-France : ils seront installés à Paris, Trappes, Bondy et Ivry "à compter de lundi prochain" et ouverts de 8 heures à 14 heures, sans rendez-vous. Chaque centre pourra réaliser quotidiennement 500 tests PCR.

Deux nouveaux tests prochainement disponibles : antigéniques et salivaires. Les premiers sont réalisés, comme les tests PCR, en introduisant un écouvillon dans le nez. Mais le résultat pourra être donné "en moins de 30 minutes". "Plusieurs de ces tests ont obtenu des autorisations de commercialisation, ils pourraient devenir demain un complément utile", a indiqué Olivier Véran, précisant que "5 millions de tests (antigéniques)" avaient été commandés et devraient "arriver d'ici à début octobre". Quant aux tests salivaires, l'Etat attend "de façon imminente un avis de la Haute autorité de la Santé" concernant le public ciblé et les conditions de déploiement. Après prélèvement d'un peu de salive, la suite est la même que pour les tests PCR classiques : il faudra attendre les résultats quelques jours plus tard.

NOS ARTICLES POUR DÉCRYPTER ET MIEUX COMPRENDRE

Climat, Covid-19... Pourquoi Donald Trump défie toujours la science

Lire la suite

Au Royaume-Uni, la politique de tests vire au fiasco

Lire la suite


Surprendre

NOTRE INFO EN PLUS
La Barbade ne sera bientôt plus une monarchie

"Paynes bay" sur la côte ouest de La Barbade. (AFP)

La Barbade, petite île des Caraïbes, cesse d'être une monarchie et va devenir une République d'ici à fin novembre. Pas de révolution ici, mais plutôt un changement logique. Le souverain de ce micro-Etat n'est autre qu'Elisabeth II. La Reine du Royaume-Uni était en effet souveraine de l'île, qui fait partie du Commonwealth, dernière survivance de l'empire colonial britannique. Elle est ainsi chef d'Etat de 15 autres pays, qui sont donc tous des royaumes : le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Jamaïque… Bien qu'indépendants depuis de nombreuses années (et certains depuis plus d'un siècle), ces pays ont conservé le monarque britannique comme chef d'Etat, représenté par des gouverneurs-généraux locaux.
La séparation avec la Couronne britannique marquera "l'affirmation suprême de la confiance en qui nous sommes et en ce dont nous sommes capables", a assuré la Gouverneure-générale de l'Etat insulaire. La Barbade suit ainsi le Ghana, le Nigéria, l'Afrique du Sud, la Gambie, Malte ou encore Maurice, parmi les derniers Etats à s'affranchir de leurs liens avec la couronne britannique.

NOS ARTICLES QUI VONT VOUS SURPRENDRE

EXCLUSIF. Patti Smith : "Je suis une survivante"

Lire la suite

Comment l'artiste Tatsuya Tanaka détourne avec humour les masques anti-Covid

Lire la suite



Découvrez notre offre d'abonnement, gratuite pendant 2 mois
  • Le Journal du Dimanche, le week-end, votre journal à lire et télécharger en version numérique dès le samedi soir à 23h45
  • Le Journal de Demain, chaque soir, du lundi au samedi, l'actualité du lendemain ... avant tout le monde
  • Bon Dimanche, le mercredi, La sélection exclusive de la rédaction pour organiser votre week-end
  • Bon Dimanche à Paris, le vendredi, votre week-end à Paris et en Île-de-France
  • Lejdd.fr en illimité, 100% des articles premium disponibles
Je m'abonne
0€ pendant 2 mois, puis 6,90€/mois


ON RESTE EN CONTACT ? 

Si vous ne souhaitez plus recevoir ce type d'e-mails, veuillez vous désabonner ici


En application des dispositions de la loi nº 78-17 du 6 janvier 1978 dite « Informatique et Libertés » modifiée, toute personne physique dispose des droits d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression des données la concernant. L'exercice de ces droits peut s'effectuer à tout moment par la voie postale à l'adresse suivante : Le Journal du Dimanche - 2 rue des Cévennes 75015 Paris ou en nous contactant directement via le formulaire suivant 

>