pornBLOCK

hidden_text

Online shopping for the latest electronics, fashion, phone accessories, computer electronics, toys, home&garden, home appliances, tools, home improvement and more.

Edouard Philippe et les Nobel sont de retour
JE M'ABONNE


Bonjour 👋 Nous sommes le lundi 5 octobre. Voici votre Newsletter du Matin. Très bonne semaine à vous!


Lire la suite


Anticiper

LES INFOS DU JOUR
Paris et sa petite couronne en "zone d'alerte maximale", Edouard Philippe dîne à l'Elysée, un premier Nobel décerné

Fermeture d'un bar le 28 septembre à Paris. (Sipa)

1. Vont-ils fermer? De nouvelles restrictions doivent être annoncées ce matin pour Paris et sa petite couronne, après leur passage hier soir en "zone d'alerte maximale". Ces mesures entreront en vigueur dès demain. Les bars pourraient être contraints de fermer. Les restaurants, eux, pourront rester ouverts avec un protocole sanitaire renforcé. Cette mesure s'appliquera aussi à Aix-Marseille et à toutes les autres "zones d'alerte renforcée".

2. Ils se retrouvent. Emmanuel Macron et Edouard Philippe, qui ne se sont pas revus depuis le départ du second de Matignon début juillet, dînent ensemble ce soir à l'Elysée. Au menu de ces retrouvailles : l'élargissement de la majorité présidentielle et le rôle que l'ancien Premier ministre serait susceptible d'y jouer. Plus d'informations ici.

3. Ils sont de retour. La saison des prix Nobel s'ouvre aujourd'hui avec, pour commencer, l'attribution du Nobel de médecine. Suivront la physique mardi, la chimie mercredi, la littérature jeudi, la paix vendredi et l'économie lundi prochain. Pour le 101e prix de la paix, décerné en Norvège quand les autres le sont en Suède, les experts soulignent que le jeu est ouvert.

L'ACTU À VENIR

Covid-19 : les projections qui inquiètent le gouvernement

Lire la suite

Veolia-Suez : ultimes tensions avant la décision finale

Lire la suite



Expliquer

NOTRE TOPO D'ACTU
Etat de santé de Trump : et maintenant?

Donald Trump et son vice-président, Mike Pence, le 26 septembre lors d'un meeting en Virginie. (Reuters)

Trump pourrait sortir de l'hôpital dès aujourd'hui. La confusion a régné ce week-end sur l'état de santé réel du président des Etats-Unis, positif au Covid-19 et hospitalisé. Mais selon ses médecins, le dirigeant de 74 ans irait mieux et pourrait même quitter l'hôpital militaire de Walter Reed ce lundi. Les jours qui arrivent seront un "vrai test" pour sa santé, avait reconnu Donald Trump la veille dans une vidéo. Son niveau d'oxygène a baissé à deux reprises depuis l'apparition des symptômes et l'homme est désormais sous dexaméthasone, un corticoïde efficace contre les formes graves du Covid-19.

Les projecteurs braqués sur son vice-président.  Dans l'immédiat, le vice-président, Mike Pence, va mener campagne pour deux et gouverner davantage. Cet ancien gouverneur de l'Indiana sera d'ailleurs en première ligne dès demain pour le débat télévisé à Salt Lake City qui l'opposera à Kamala Harris, la colistière de Joe Biden.

Plusieurs hypothèses en cas d'incapacité du président. Si l'état de santé de Trump venait à se dégrader, le 25e amendement de la Constitution américaine l'autorise à transférer temporairement ses pouvoirs à son vice-président, après une demande écrite de sa main transmise aux présidents du Sénat et de la Chambre des représentants. Si le président n'est plus capable de rédiger une telle demande, le vice-président ainsi "qu'une majorité des principaux fonctionnaires des départements exécutifs ou de tel autre organisme désigné par une loi promulguée par le Congrès" peuvent s'en charger. Un cas de figure qui n'est jamais arrivé.

👉  Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, cliquez ici.

NOS ARTICLES POUR DÉCRYPTER ET MIEUX COMPRENDRE

Pourquoi l'IVG pourrait fâcher Castex avec sa majorité

Lire la suite

Comment l'État lutte contre l'influence de l'islam radical

Lire la suite



Surprendre

NOTRE INFO EN PLUS
Les patients atteints de troubles mentaux sont davantage frappés par des formes sévères du coronavirus

Une étude observe un risque plus accru de développer une forme grave du Covid-19 chez les patients atteints de troubles mentaux. (Reuters)

Le chiffre est glaçant : aux Etats-Unis, en cas d'hospitalisation pour Covid, près d'un malade atteint de troubles psychiatriques préexistants sur deux décède. C'est le résultat d'une étude publiée par le Journal of the American Medical Association (JAMA), une revue médicale de référence. Sur 1.685 patients admis dans plusieurs établissements de soins entre février et avril, la mortalité au bout de quatre semaines monte à 44,8%. Soit 13% de plus que pour les personnes sans antécédents psychiatriques.

"Il faut regarder ces chiffres de près pour se préparer à ce qui va sûrement arriver chez nous", alerte Marion Leboyer, cheffe du service de psychiatrie au CHU Henri-Mondor, à Créteil (Val-de-Marne). Face à l'urgence, la professeure en appelle à une "vigilance accrue" de la part des malades, ainsi qu'au redoublement de la surveillance de la part des médecins. Faute de moyens, la recherche française en psychiatrie est en retard. Il n'y a donc pas de données disponibles pour notre pays.

Autre sujet d'inquiétude pour la psychiatre : l'augmentation des pathologies psychiatriques dans la population générale. Déjà observé lors d'épidémies passées de coronavirus, le phénomène semble se confirmer, comme le suggère une étude américaine publiée le 2 septembre dans le JAMA. Selon cet article, en avril 2020, les symptômes de dépression ont triplé aux Etats-Unis.

👉   Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, cliquez ici.

NOS ARTICLES QUI VONT VOUS SURPRENDRE

Affaire Griveaux : pour Pavlenski, le candidat aurait dû continuer sa campagne

Lire la suite

Son enfance, Arsenal, la religion du jeu... Une heure au confessionnal avec Arsène Wenger

Lire la suite




Découvrez notre offre d'abonnement, gratuite pendant 2 mois
  • Le Journal du Dimanche, le week-end, votre journal à lire et télécharger en version numérique dès le samedi soir à 23h45
  • Le Journal de Demain, chaque soir, du lundi au samedi, l'actualité du lendemain ... avant tout le monde
  • Bon Dimanche, le mercredi, La sélection exclusive de la rédaction pour organiser votre week-end
  • Bon Dimanche à Paris, le vendredi, votre week-end à Paris et en Île-de-France
  • Lejdd.fr en illimité, 100% des articles premium disponibles
Je m'abonne
0€ pendant 2 mois, puis 6,90€/mois


ON RESTE EN CONTACT ? 

Si vous ne souhaitez plus recevoir ce type d'e-mails, veuillez vous désabonner ici


En application des dispositions de la loi nº 78-17 du 6 janvier 1978 dite « Informatique et Libertés » modifiée, toute personne physique dispose des droits d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression des données la concernant. L'exercice de ces droits peut s'effectuer à tout moment par la voie postale à l'adresse suivante : Le Journal du Dimanche - 2 rue des Cévennes 75015 Paris ou en nous contactant directement via le formulaire suivant 

>