pornBLOCK

hidden_text

Online shopping for the latest electronics, fashion, phone accessories, computer electronics, toys, home&garden, home appliances, tools, home improvement and more.

Nouvelles modalités, nouveaux défilés
JE M'ABONNE


Bonjour 👋 Nous sommes le vendredi 30 octobre. Voici votre Newsletter du Matin. Excellente journée à toutes et tous.



Reconfinement : quelles nouvelles règles sanitaires seront appliquées à l'école?
Lire la suite


Anticiper

LES INFOS DU JOUR
Le nouveau confinement détaillé, des manifestations contre Macron et Nasser Al-Khelaïfi face à la justice 

Jean Castex présente les modalités du confinement, le 29 octobre 2020. (Reuters)

1 - Confinement, nouvelles modalités. Depuis hier soir minuit, la France est à nouveau confinée jusqu'au 1er décembre, a minima. Quelques changements par rapport à mars dernier : le télétravail est la règle lorsqu'il est possible mais des exceptions sont prévues pour les bureaux de postes ou encore les guichets de service public. Les établissements scolaires restent ouverts, sauf enseignement supérieur, et un nouveau protocole va être mis en oeuvre. Découvrez toutes les annonces de Jean Castex dans notre article. 

2 - Le monde musulman en colère. Des manifestations sont prévues aujourd'hui à Islamabad au Pakistan et à Dacca au Bangladesh, dans un contexte de colère du monde musulman contre les propos d'Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat avait défendu le droit de caricaturer le prophète Mahomet, entraînant des réactions très virulentes dans de nombreux pays et un appel au boycott des produits français. 

3 - Le "Fifagate" va connaître un premier épilogue judiciaire en Suisse. Cet après-midi, le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone va rendre un jugement contre Jérôme Valcke, ancien numéro 2 de la Fifa, et Nasser Al-Khelaïfi, président de beIN (et du PSG). La justice reproche à l'ancien dirigeant français d'avoir sollicité l'aide d'Al-Khelaifi à l'été 2013 pour l'achat d'une villa de luxe en Sardaigne, au moment où beIN négociait la prolongation de ses droits TV pour les Coupes du monde 2026 et 2030.

L'ACTU À VENIR

Attaque de Nice : le sacristain Vincent Loquès parmi les trois victimes

Lire la suite

Covid-19 : l'Allemagne annonce aussi un sérieux tour de vis

Lire la suite



Expliquer

NOTRE TOPO D'ACTU
Attaque au couteau à Nice : ce que l'on sait 

Une attaque au couteau a fait trois morts jeudi dans la basilique Notre-Dame, à Nice. (Reuters)

Trois morts. Hier aux alentours de 9 heures, un individu muni d'un couteau a attaqué plusieurs personnes au cri d'"Allah Akbar", dans la basilique Notre-Dame à Nice. Un homme et une femme ont été tués dans l'église, une troisième femme, grièvement blessée, est décédée plus tard dans un bar où elle s'était réfugiée. L'une des victimes a été identifiée comme le sacristain de la basilique, Vincent Loquès, 54 ans et père de deux enfants. Il travaillait à la basilique depuis 2013.

L'auteur de l'attaque interpellé.  L'assaillant, blessé par balles, a été interpellé par des policiers municipaux et nationaux intervenus sur place. D'après des sources proches du dossier, l'assaillant se nomme Brahim Aouissaoui, 21 ans, de nationalité tunisienne. Il serait arrivé en Italie fin septembre par l'île de Lampedusa, puis en France fin octobre. Il n'était pas demandeur d'asile. Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête pour "assassinat et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle".

Renfort de l'opération Sentinelle. "La France est attaquée", a déclaré Emmanuel Macron jeudi après-midi à Nice. Le chef de l'Etat a annoncé que le nombre de militaires sur le sol français passera de 3.000 à 7.000 dans le cadre de l'opération Sentinelle. Ils protégeront "tous les lieux de culte, en particulier les églises" avec la Toussaint, et les écoles. Le plan vigipirate est porté au niveau "urgence attentat" sur l'ensemble du territoire national, a annoncé le Premier ministre, Jean Castex, qui a dénoncé une "attaque aussi lâche que barbare qui endeuille le pays tout entier".


👉  Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, cliquez ici.

NOS ARTICLES POUR DÉCRYPTER ET MIEUX COMPRENDRE

Nouveaux liens sociaux, clivage socio-économique, charge mentale : les cinq leçons du premier confinement

Lire la suite

Le confinement va-t-il permettre de sauver Noël?

Lire la suite



Surprendre

NOTRE INFO EN PLUS
Aux Etats-Unis, Joaquin Oliver, tué lors de la fusillade de Parkland, appelle à voter contre les armes

Grâce à la technologie du deepfake, Joaquin Oliver, tué dans la fusillade de Parkland, appelle les électeurs américains à voter contre les armes. (Capture d'écran)

"Votez puisque je ne peux pas le faire". Voici les mots de Joaquin Oliver, mort depuis deux ans, qui appelle les citoyens américains à voter pour des candidats favorables à une limitation du port d'armes. A l'approche des élections présidentielles aux Etats Unis, le site unfinishedvotes.com promeut un vote contre les armes à feu s'appuyant sur des outils plutôt classiques : nombre de victimes des armes à feu aux Etats Unis, liste de toutes les fusillades... Et au milieu de tout ça : le deepfake de Joaquin.

C'est un grand malaise qu'on ressent lorsque l'image, particulièrement réaliste, de ce jeune homme de 17 ans, décédé depuis deux ans lors de la fusillade de Parkland devant son lycée, s'adresse directement aux électeurs américains. Il leur demande de voter contre les armes, pour lui et pour toutes les victimes qui ne peuvent plus le faire. De quoi interpeller efficacement. 

Son image a déjà été utilisée par le passé, les parents du jeune homme s'étant engagés dans la lutte contre les armes à feu depuis sa mort . Une statue de Joaquin réalisée grâce à une imprimante 3D avait déjà été commandée par sa famille dans le but d'en faire l'icône de la lutte anti-armes aux Etats Unis. L'affaire a eu un écho important puisque se pose ici la question du droit des parents à utiliser l'image de leur fils à des fins politiques, mais aussi celle de protéger les personnes post mortem de positions qu'elles ne peuvent plus assumer.

👉 Si vous voulez tout comprendre à ce sujet, cliquez ici.

NOS ARTICLES QUI VONT VOUS SURPRENDRE

Bruce Springsteen n'a plus un cheveu blanc

Lire la suite

Au Quai Branly, le peuple des Olmèques livre ses secrets

Lire la suite




Découvrez notre offre d'abonnement, gratuite pendant 2 mois
  • Le Journal du Dimanche, le week-end, votre journal à lire et télécharger en version numérique dès le samedi soir à 23h45
  • Le Journal de Demain, chaque soir, du lundi au samedi, l'actualité du lendemain ... avant tout le monde
  • Bon Dimanche, le mercredi, La sélection exclusive de la rédaction pour organiser votre week-end
  • Bon Dimanche à Paris, le vendredi, votre week-end à Paris et en Île-de-France
  • Lejdd.fr en illimité, 100% des articles premium disponibles
Je m'abonne
0€ pendant 2 mois, puis 6,90€/mois


ON RESTE EN CONTACT ? 

Si vous ne souhaitez plus recevoir ce type d'e-mails, veuillez vous désabonner ici


En application des dispositions de la loi nº 78-17 du 6 janvier 1978 dite « Informatique et Libertés » modifiée, toute personne physique dispose des droits d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression des données la concernant. L'exercice de ces droits peut s'effectuer à tout moment par la voie postale à l'adresse suivante : Le Journal du Dimanche - 2 rue des Cévennes 75015 Paris ou en nous contactant directement via le formulaire suivant 

>