pornBLOCK

hidden_text

Online shopping for the latest electronics, fashion, phone accessories, computer electronics, toys, home&garden, home appliances, tools, home improvement and more.

Castex s'explique, Trump se relance
JE M'ABONNE


Bonjour 👋 Nous sommes le lundi 12 octobre. Pour bien commencer la journée, voici votre Newsletter du Matin.


Lire la suite


Anticiper

LES INFOS DU JOUR
Castex en mission, le budget en discussion, Trump en action

Le Premier ministre Jean Castex est l'invité de Franceinfo ce matin. (Reuters)

1. L'explication. Le cap des 100 jours à Matignon franchi, Jean Castex est confronté à de nombreux défis, à commencer par la deuxième vague épidémique. Invité de Franceinfo ce matin (à partir de 8h30), il va "expliciter la stratégie du gouvernement et parler de sécurité", explique-t-on au JDD.

2. L'addition. Dans la foulée, les députés vont commencer l'examen de la première partie du budget 2021. Le rapporteur Laurent Saint-Martin, député (LREM) du Val-de- Marne, juge que l'endettement est "nécessaire" pour financer le retour de la croissance.

3. Le retour. Ce soir, Donald Trump retrouvera, lui, le chemin de la campagne. Dix jours après son test positif au Covid-19, le président américain, en retard dans les sondages, sera en meeting en Floride, un Etat-clé lors du scrutin du 3 novembre.

Le JDD participe aujourd'hui à l'opération "24 Heures pour la France des solutions", à l'initiative de Reporters d'espoirs. Toute la journée, découvrez sur notre site des initiatives inspirantes : RecycLivre, une nouvelle vie pour les livres d'occasion ; Qarnot Computing, qui récupère la chaleur générée par les ordinateurs pour chauffer des bâtiments ; et LinkedOut, un réseau professionnel pour ceux qui n'en ont pas.

L'ACTU À VENIR

Présidentielle : comment Xavier Bertrand recrute pour 2022

Lire la suite

Régionales : Najat Vallaud-Belkacem prête à défier Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes

Lire la suite



Expliquer

NOTRE TOPO D'ACTU
Coronavirus : les ratés du dépistage

L'embouteillage de tests. Avec plus de 1 million de tests par semaine, la France est l'un des pays qui dépistent le plus. Mais en population générale et sans cibler, une telle prouesse dessert la lutte contre l'épidémie puisqu'elle allonge considérablement les délais. D'après Santé publique France, la semaine dernière, il s'écoulait en moyenne trois jours entre les premiers symptômes d'un patient et son prélèvement nasopharyngé (le test dit PCR). Un délai auquel il convient d'ajouter le temps d'attente des résultats.

Les difficultés du traçage. Lorsqu'une personne est malade du Covid-19, il faut identifier ses relations afin qu'elles soient testées et isolées. Objectif : briser les chaînes de contamination. Mais avec des pics à près de 27.000 contaminations quotidiennes, comme samedi, joindre toutes les personnes contact en temps et en heure relève de la mission quasi impossible. Malgré l'embauche annoncée de 2.000 enquêteurs, le manque d'effectifs se fait sentir au sein des brigades.

Un isolement pas toujours respecté. Depuis septembre, un malade ne doit pas s'isoler plus de sept jours après l'apparition des symptômes, contre quatorze auparavant. Cette durée d'isolement, valable aussi pour les cas contact, a été raccourcie pour rendre l'épreuve plus tenable, notamment pour les personnes dans l'incapacité de télétravailler. Malgré la possibilité d'arrêt de travail, beaucoup ne la respectent pas. "Je sais que des patients me mentent, ils ont peur de perdre leur emploi en s'isolant", assure un généraliste.

👉  Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, cliquez ici.

NOS ARTICLES POUR DÉCRYPTER ET MIEUX COMPRENDRE

Coronavirus : ce que dit la science sur l'efficacité des masques

Lire la suite

Djihadisme : la libération de Sophie Pétronin au Mali change-t-elle la donne au Sahel?

Lire la suite




Surprendre

NOTRE INFO EN PLUS
A Paris, des taxis volants en 2024?

Le rêve des auteurs de science-fiction est à portée de main : dans trois ou quatre ans, des taxis volants devraient sillonner le ciel du Grand Paris et narguer les embouteillages au sol. Précisons-le tout de suite, il n'est pas encore question d'imaginer des nuées de voitures aériennes individuelles qui zigzagueraient entre les immeubles comme dans Blade Runner ou Le Cinquième Elément. D'ailleurs, ces nouveaux engins n'auront pas l'aspect de voitures mais plutôt de petits hélicoptères 100% électriques, beaucoup plus silencieux et moins chers.

Dès juin 2021, le taxi volant de la start-up allemande ­Volocopter - baptisé VoloCity - sera testé en situation réelle sur l'aérodrome de Pontoise-­Cormeilles-en-Vexin, dans le Val-d'Oise. 100% électrique, il est équipé de 18 ­moteurs, un par hélice, et de neuf batteries. Il peut transporter deux personnes, dont le pilote, et quelques (petits) bagages, en attendant une version plus capacitaire (quatre passagers) ou autonome (deux passagers). L'objectif est de pouvoir présenter un "démonstrateur" à temps pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024 à Paris, puis de disposer de lignes commerciales à l'horizon 2030.

👉 Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, cliquez ici.

NOS ARTICLES QUI VONT VOUS SURPRENDRE

Enrico Macias annonce qu'il quittera la France si Marine Le Pen gagne la présidentielle de 2022

Lire la suite

"Vivre avec le coronavirus", la chronique d'Anne Roumanoff

Lire la suite




Découvrez notre offre d'abonnement, gratuite pendant 2 mois
  • Le Journal du Dimanche, le week-end, votre journal à lire et télécharger en version numérique dès le samedi soir à 23h45
  • Le Journal de Demain, chaque soir, du lundi au samedi, l'actualité du lendemain ... avant tout le monde
  • Bon Dimanche, le mercredi, La sélection exclusive de la rédaction pour organiser votre week-end
  • Bon Dimanche à Paris, le vendredi, votre week-end à Paris et en Île-de-France
  • Lejdd.fr en illimité, 100% des articles premium disponibles
Je m'abonne
0€ pendant 2 mois, puis 6,90€/mois


ON RESTE EN CONTACT ? 

Si vous ne souhaitez plus recevoir ce type d'e-mails, veuillez vous désabonner ici


En application des dispositions de la loi nº 78-17 du 6 janvier 1978 dite « Informatique et Libertés » modifiée, toute personne physique dispose des droits d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression des données la concernant. L'exercice de ces droits peut s'effectuer à tout moment par la voie postale à l'adresse suivante : Le Journal du Dimanche - 2 rue des Cévennes 75015 Paris ou en nous contactant directement via le formulaire suivant 

>