pornBLOCK

hidden_text

Online shopping for the latest electronics, fashion, phone accessories, computer electronics, toys, home&garden, home appliances, tools, home improvement and more.

Un président face aux juges, des livres face aux jurys
JE M'ABONNE


Bonjour 👋 Nous sommes le lundi 30 novembre. Voici votre Newsletter du Matin. Excellente semaine à toutes et tous!



EXCLUSIF. La carte de France de la 5G avec 6.886 communes où elle est autorisée

Lire la suite


Anticiper

LES INFOS DU JOUR
Vrai départ pour le procès Sarkozy, le plan vaccin se prépare et le Goncourt dévoilé

Nicolas Sarkozy, jeudi dernier au tribunal de Paris lors d'une audience qui examinait la demande de renvoi de l'un de ses coprévenus. (Sipa)

1. Un Président en justice. Après un faux départ la semaine dernière, le réel coup d'envoi du procès de Nicolas Sarkozy sera donné aujourd'hui à 13h30, à Paris. Il s'agit de l'affaire dite des "écoutes" : l'ancien chef de l'Etat encourt dix ans de prison et un million d'euros d'amende pour corruption et trafic d'influence. Le procès doit durer trois semaines. Plus d'informations ici.

2. Un plan en préparation. La Haute Autorité de santé dévoile aujourd'hui ses préconisations sur la mise en œuvre de la campagne de vaccination contre le Covid-19. Les conclusions de cette autorité indépendante constituent la clé de voûte de la stratégie vaccinale du gouvernement, qui sera également présentée cette semaine. On vous résume ce que l'on sait déjà plus bas dans notre topo d'actualité. 👇

3. Un Goncourt en visio. Le prix le plus prestigieux de la littérature française, le prix Goncourt, est remis aujourd'hui à 12h30. Il sera suivi 20 minutes plus tard par le prix Renaudot. Pas de restaurant Drouant cette année, pandémie oblige : c'est par visioconférence que seront annoncés à la presse les noms des lauréats.

L'ACTU À VENIR

Article 24 : comment Jean Castex veut sortir du guêpier

Lire la suite

SONDAGE. Taubira, Hidalgo, Mélenchon, Hamon, Jadot : voici les favoris des sympathisants de gauche pour 2022

Lire la suite



Expliquer

NOTRE TOPO D'ACTU
Covid-19 : ce que l'on sait déjà du plan vaccin

Emmanuel Macron, fin juin chez Sanofi Pasteur. (Sipa)

Les premières vaccinations sont attendues en janvier. Emmanuel Macron a annoncé la semaine dernière un top départ de la campagne de vaccination pour fin décembre-début janvier. Le candidat vaccin qui fait la course en tête - il n'a pas encore reçu l'agrément officiel -, est celui du tandem américano-germanique Pfizer-BioNTech. S'il obtient un feu vert de l'Agence européenne des médicaments (EMA), attendu pour la mi-décembre, 1,5 million de Français pourraient en bénéficier dès le mois de janvier, sous la forme de deux injections (une piqûre suivie d'un rappel 21 à 28 jours après).

Qui sera prioritaire? Dans un premier temps, les doses ne suffiront pas pour prendre en charge les quelque 3 millions de professionnels de santé et du secteur médico-social, et plus encore les 30 millions de personnes à risque par leur âge ou leur état physique. Les premiers parmi les premiers seront les personnes âgées les plus fragiles, notamment celles qui vivent dans des Ehpad ; et les personnels de santé les plus exposés ou fragiles. Les arrivées attendues des vaccins concurrents de Moderna et d'AstraZeneca pourraient faciliter une immunisation plus large, car ces produits, à l'inverse de ceux de Pfizer nécessitant des congélateurs, se conservent dans de simples réfrigérateurs. D'autres personnes âgées et vulnérables, obèses, les femmes enceintes au troisième trimestre de leur grossesse ainsi que d'autres professionnels de santé et des agents "essentiels" de l'État (policiers, gendarmes, pompiers, etc.) pourraient alors bénéficier du vaccin.

Les autorités face à la défiance. L'exécutif est confronté à un défi de taille : convaincre des bienfaits de la vaccination une opinion très majoritairement rétive. Dans un sondage Ifop pour le JDD, 59% des Français déclarent ne pas avoir l'intention de se "faire vacciner lorsque cela deviendra possible".


👉  Si vous voulez tout comprendre à ce sujet, cliquez ici.

NOS ARTICLES POUR DÉCRYPTER ET MIEUX COMPRENDRE

INFO JDD. 867 démantèlements de camps de migrants ont eu lieu à Calais en 2020, souvent dans la violence

Lire la suite

EXCLUSIF. Asif Kapadia, réalisateur de "Diego Maradona" : "Son histoire, c'est une tragédie grecque"

Lire la suite



Surprendre

NOTRE INFO EN PLUS
Les séries traitent déjà le Covid-19

L'actrice américaine Annie Funke dans "This is Us". (NBC)

Le virus fait son intrusion dans les séries télévisées. Les nouvelles saisons tournées depuis le printemps répercutent la réalité de la pandémie : dès juin, les Britanniques ont découvert sur BBC One la comédie Staged, tournée par webcams interposées par David Tennant (Broadchurch) et Michael Sheen (Prodigal Son) : l'Écossais et le Gallois jouent leur propre rôle de comédiens lassés de rester enfermés chez eux avec femmes et enfants. En août, les Français de la comédie romantique Plan cœur  ont dégainé un réjouissant épisode spécial intitulé "Plan confiné.e.s" : des trentenaires parisiens y vivent le confinement à la fois séparés et réunis par les réseaux sociaux.

Les grosses productions américaines ont repris le chemin des ­studios un à deux mois plus tard que la ­concurrence et commencent seulement à faire leur retour à l'antenne. En adoptant des points de vue très différents. NCIS : Los Angeles a, par exemple, décidé de se situer dans un "futur post-Covid", où la pandémie est déjà terminée. Raisonnement inverse pour la dramatique This Is Us et la policière S.W.A.T., deux productions souvent en prise avec les questions de société : dans leurs épisodes de rentrée, elles évoquent toutes les deux la double actualité du coronavirus et des violences policières, avec des héros qui apparaissent masqués et parlent du ­mouvement Black Lives Matter.

Les séries médicales, comme Chicago Med ou Good Doctor, ne sont pas en reste. Dans Grey's Anatomy, Meredith Grey, la chirurgienne en chef, découvre qu'elle est elle-même atteinte du Covid et tombe gravement malade.


👉  Pour en savoir plus, cliquez ici.

NOS ARTICLES QUI VONT VOUS SURPRENDRE

Dépistage massif : comment Jacques Attali a oeuvré pour convaincre Macron

Lire la suite

EXCLUSIF. David Fincher : "Défendre un film hors des modèles formatés vous assure une migraine carabinée!"

Lire la suite




Découvrez notre offre d'abonnement, gratuite pendant 2 mois
  • Le Journal du Dimanche, le week-end, votre journal à lire et télécharger en version numérique dès le samedi soir à 23h45
  • Le Journal de Demain, chaque soir, du lundi au samedi, l'actualité du lendemain ... avant tout le monde
  • Bon Dimanche, le mercredi, La sélection exclusive de la rédaction pour organiser votre week-end
  • Bon Dimanche à Paris, le vendredi, votre week-end à Paris et en Île-de-France
  • Lejdd.fr en illimité, 100% des articles premium disponibles
Je m'abonne
0€ pendant 2 mois, puis 6,90€/mois


ON RESTE EN CONTACT ? 

Si vous ne souhaitez plus recevoir ce type d'e-mails, veuillez vous désabonner ici


En application des dispositions de la loi nº 78-17 du 6 janvier 1978 dite « Informatique et Libertés » modifiée, toute personne physique dispose des droits d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression des données la concernant. L'exercice de ces droits peut s'effectuer à tout moment par la voie postale à l'adresse suivante : Le Journal du Dimanche - 2 rue des Cévennes 75015 Paris ou en nous contactant directement via le formulaire suivant 

>