pornBLOCK

hidden_text

Online shopping for the latest electronics, fashion, phone accessories, computer electronics, toys, home&garden, home appliances, tools, home improvement and more.

Un plan qui compte, des voix recomptées
JE M'ABONNE


Bonjour 👋 Nous sommes le mardi 1er décembre et, si vous en avez un, vous allez enfin pouvoir entamer votre calendrier de l'avent 😛 Voici votre Newsletter du Matin. Excellente journée à toutes et tous!



Comment passer un Noël en toute sécurité? Le JDD a demandé les conseils de 4 experts de la pandémie

Lire la suite


Anticiper

LES INFOS DU JOUR
La préparation du plan vaccin, le nouveau procès de l'affaire Fiona et un match pour l'honneur

1. Le lancement d'un plan. La Haute Autorité de santé (HAS) a dévoilé hier ses préconisations sur la mise en œuvre de la campagne de vaccination contre le Covid-19. Comme l'avait annoncé le JDD, elle recommande de vacciner en premier les personnes âgées les plus fragiles et les personnels de santé les plus exposés ou fragiles. Le gouvernement doit entériner ces conclusions cette semaine.

2. Le retour d'une affaire. C'est aujourd'hui que s'ouvre devant les Assises du Rhône, à Lyon, le quatrième procès de Cécile Bourgeon et de son ex-compagnon Berkane Makhlouf, jugés pour la mort de la petite Fiona en mai 2013. Une affaire très médiatique dans laquelle les accusés encourent jusqu'à 30 ans de réclusion criminelle.

3. La fin d'une série noire?  Après avoir battu le triste record du nombre de défaites consécutives en Ligue des champions (13), la semaine dernière contre Porto (0-2), l'Olympique de Marseille va chercher ce soir à sauver l'honneur contre l'Olympiakos. Ils doivent battre les Grecs avec plus d'un but d'écart pour espérer encore une qualification pour les 16e de finale de la Ligue Europa.

L'ACTU À VENIR

Les salariés de General Electric à Bercy et à l'Assemblée nationale pour se faire entendre

Lire la suite

Grenelle de l'Education : à quoi ressembleront les professeurs de demain?

Lire la suite



Expliquer

NOTRE TOPO D'ACTU
Loi sécurité globale : la majorité va réécrire l'article 24, voici comment elle peut faire

Christophe Castaner, le patron des députés LREM lors de sa conférence de presse lundi. (Capture d'écran)

L'article 24 de la loi sécurité globale sera réécrit. Aux côtés des autres présidents de groupe de la majorité à l'Assemblée nationale, le président du groupe des députés LREM, Christophe Castaner, a annoncé lundi "une nouvelle écriture complète" du contesté article 24 de la proposition de loi sur la sécurité globale. "Ce n'est ni un retrait ni une suspension mais une réécriture totale du texte" a-t-il martelé lors d'une conférence de presse, en parlant d'"une proposition que nous allons faire au gouvernement". L'article 24, qui prévoit de pénaliser la diffusion malveillante de l'image des forces de l'ordre, cristallisait les tensions depuis l'adoption du texte, mardi dernier, en première lecture à l'Assemblée.

Les options sur la table pour cette réécriture. A entendre les déclarations des chefs de file de la majorité à l'Assemblée, deux options sont donc sur la table alors que, dans l'immédiat, la proposition de loi va être débattue au Sénat. La première : attendre le retour du texte à l'Assemblée et réécrire l'article 24 dans le cadre de la commission mixte paritaire députés-sénateurs qui doit conclure la navette parlementaire.

Seconde option formulée lundi : ne pas attendre le retour du texte à l'Assemblée et enrichir un autre projet ou proposition de loi. L'article 25 du texte sur les séparatismes - appelé désormais projet de loi "confortant les principes républicains" et présenté en Conseil des ministres le 9 décembre - créé un délit similaire à l'article 24 de la loi sécurité globale. L'article 25 pourrait ainsi être complété, ce qui permettrait d'envisager une suppression de l'article 24 du premier texte.


👉  Si vous voulez tout comprendre à ce sujet, cliquez ici.

NOS ARTICLES POUR DÉCRYPTER ET MIEUX COMPRENDRE

SONDAGES. La popularité moyenne de Macron au plus haut depuis 7 mois

Lire la suite

L'Otan va-t-elle devenir plus cohérente avec Joe Biden?

Lire la suite



Surprendre

NOTRE INFO EN PLUS
Trump paie pour recompter les voix dans le Wisconsin mais Biden l'emporte toujours et creuse même l'écart

Donald Trump lors de sa visioconférence de Thanksgiving, jeudi dernier. (Reuters)

Trois millions de dollars... pour rien. Donald Trump, qui se refuse toujours de reconnaître la victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle américaine, a eu une mauvaise nouvelle dimanche soir : le recomptage des voix, effectué à sa demande pour l'Etat de Wisconsin, n'a pas changé la donne, confirmant l'avance du candidat démocrate. Pire pour l'actuel locataire de la Maison-Blanche : Joe Biden a même gagné 87 voix au cours de cette opération de recomptage partiel, parvenant à une avance de 20.695 voix sur son adversaire.

Au total, 460.000 bulletins ont été recomptés dans les comtés de Dane et surtout de Milwaukee, la ville la plus peuplée du Wisconsin. Le coût de l'opération, effectuée à la demande de Donald Trump, reste donc à sa charge, inscrite dans ses comptes de campagne.

Donald Trump a, comme à son habitude depuis le scrutin, refusé d'admettre ce nouveau résultat, réagissant dimanche soir sur Twitter : "NO WAY WE LOST THIS ELECTION!" ("ON N'A PAS PU PERDRE CETTE ELECTION!"). Dimanche sur Fox News, à l'occasion de sa première interview depuis le scrutin, le président américain a même reproché au ministère de la Justice et au FBI de ne pas enquêter sur ses accusations de fraude : "Où sont-ils? Je n'ai rien vu. Ils continuent leurs vies et passent au prochain président."


👉  Pour en savoir plus, cliquez ici.

NOS ARTICLES QUI VONT VOUS SURPRENDRE

Avec le succès de la série "Le Jeu de la dame", les échecs attirent de plus en plus de joueuses

Lire la suite

Des puits de pétrole attisent la colère près de la forêt de Fontainebleau

Lire la suite




Découvrez notre offre d'abonnement, gratuite pendant 2 mois
  • Le Journal du Dimanche, le week-end, votre journal à lire et télécharger en version numérique dès le samedi soir à 23h45
  • Le Journal de Demain, chaque soir, du lundi au samedi, l'actualité du lendemain ... avant tout le monde
  • Bon Dimanche, le mercredi, La sélection exclusive de la rédaction pour organiser votre week-end
  • Bon Dimanche à Paris, le vendredi, votre week-end à Paris et en Île-de-France
  • Lejdd.fr en illimité, 100% des articles premium disponibles
Je m'abonne
0€ pendant 2 mois, puis 6,90€/mois


ON RESTE EN CONTACT ? 

Si vous ne souhaitez plus recevoir ce type d'e-mails, veuillez vous désabonner ici


En application des dispositions de la loi nº 78-17 du 6 janvier 1978 dite « Informatique et Libertés » modifiée, toute personne physique dispose des droits d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression des données la concernant. L'exercice de ces droits peut s'effectuer à tout moment par la voie postale à l'adresse suivante : Le Journal du Dimanche - 2 rue des Cévennes 75015 Paris ou en nous contactant directement via le formulaire suivant 

>